Véronique Faure       Psychanalyste Psychothérapeute 
26 rue de l'Armor  Lézardrieux 22740
06 88 36 50 39     faure.psy@free.fr

  

  Accueil

 

Coût de la psychothérapie 

Les psychothérapies hors institution en France ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale et rares sont les mutuelles qui remboursent quelques séances. Le patient est seul à payer sa thérapie.

Dans la famille des psychothérapies analytiques, plus que dans les autres familles de psychothérapie, le fait de payer est un des ressorts de la thérapie.

C'est du au fait que très tôt, en 1913, Freud a supprimé la gratuité des séances, introduisant ainsi "l'influence correctrice du paiement" et expliquant que là où la religion utilise la culpabilité (le rachat du salut), l'analyse parle de responsabilité, l'analysant fixant lui-même le coût de son individualisation. Le fait de payer libère de toute dépendance à l'analyste. Payer en espèces revient donc à témoigner s'il en est besoin, qu'il ne s'agit pas d'une rencontre banale. L'argent, quant à lui, désinvesti de ses affects, redevient un simple outil d'échange.

Le montant des séances, dont le thérapeute et le patient ont convenu en début de travail (ainsi que du rythme et de la périodicité) symbolise la symétrie d'échange.

Payer, en analyse, corrige le point de vue de la toute puissance illusoire et permet de se détacher de toute soumission (à l'inverse de ce qui se passe dans les sectes).

A l'instar de Françoise Dolto, certains analystes demandent à leurs jeunes patients (adolescents ou enfants) de contribuer pour partie aux paiements des séances (modique somme d'argent ou confection personnelle), en faisant ainsi des partenaires à part entière.

"En analyse le rapport à l'argent n'est jamais anodin. Il est même d'une certaine manière le moteur de la cure car il s'objective lors de déplacements affectifs. Le processus commence dès la première séance lorsqu'il s'agit d'en fixer le montant et d'énoncer la règle du paiement en espèces. Par la suite, c'est l'acte manqué (oubli de la somme) ou la résistance (je n'ai pas assez d'argent, je n'ai pas pu faire l'appoint) qui révèle le rapport au Grand Autre."1

Dans le cadre de la cure psychanalytique, les séances non effectuées sont dues et la période des vacances choisie d'un commun accord. Dans le cadre de la psychothérapie, on trouve plus de souplesse.

 

____________________________

1. Psychanalyse magazine, octobre-novembre 2000, p 13.